L’équipe

  Philippe Marmottant (LIPhy)  –  http://www-liphy.ujf-grenoble.fr/pagesperso/marmottant/Home.html

Philippe MARMOTTANT, 42 ans, est Directeur de recherche CNRS (section 5), Habilité à Diriger des Recherches, Docteur en Mécanique des Fluides, ancien élève de l’ENS Ulm. Prime d’excellence scientifique 2010-2014. Ses activités de recherche sont l’acoustique des bulles, la physique des plantes et la rhéologie des milieux complexes. Il a publié des articles en acoustique physique dans des domaines proches du ce projet. Citons par exemple l’article “A model for large amplitude oscillations of coated bubbles accounting for buckling and rupture”, qui est l’article le plus cité parmi les articles du Journal of the Acoustical Society of America depuis 2005. Il est responsable de l’ERC Consolidator Grant “Bubbleboost” 2014-2019 et a été porteur de l’ANR jeune chercheur “Micro-acoustics 2008-2012. Il est intéressé par la vulgarisation de ses résultats, au travers de clips vidéos (par exemple, avec près de 400 000 vues: https://www.youtube.com/watch?v=Zb_SLZFsMyQ)

Nathalie Henrich Bernardoni  (GIPSA lab)   –   http://www.gipsa-lab.grenoble-inp.fr/~nathalie.henrich/

Directrice de Recherche au CNRS, chef de chœur et chanteuse, Nathalie HENRICH BERNARDONI est une scientifique passionnée par la voix humaine sous toutes ses formes d’expressions. Ses travaux de recherche portent sur la description phonétique expérimentale et clinique de la parole et du chant, sur la caractérisation physiologique et physique de diverses techniques vocales (chant lyrique, musiques actuelles, chants du monde), sur la gestion de l’effort vocal dans la parole et dans le chant, ainsi que le développement et l’amélioration de techniques expérimentales non-invasives d’analyse de la voix humaine. Régulièrement sollicitée pour donner des conférences aux niveaux national et international, elle aime à faire découvrir cet instrument fascinant. Elle coordonne au niveau national la Journée Mondiale de la Voix (16 Avril), anime des rencontres mensuels (Ateliers Sciences et Voix) et un carnet de recherche scientifique sur la voix. Elle a reçu en 2013 la médaille de Bronze du CNRS pour ses travaux de recherche sur la voix humaine. Son soucis constant de faire communiquer le monde de la recherche avec le monde médical et le monde artistique s’est traduit par un ouvrage collectif, “La voix chantée : entre sciences et pratiques” publié aux éditions De Boeck.

Lia Giraud (artiste plasticienne et chercheuse) – www.liagiraud.com

Lia Giraud est artiste plasticienne, diplômée de l’ENSAD en photo-vidéo. Depuis 2012, elle est doctorante au sein du programme “Sciences, Arts, Création, Recherche” (PSL Research University) et étudiante-chercheuse dans l’axe de recherche « Reflective interaction » (EnsadLab). Son travail artistique, entre Art et Science, explore la notion d’oeuvres-processus, des installations où des processus vivantes et techniques sont mis en dialogue pour leur qualités opératoires et symboliques. Au-delà de ses activités de diffusion en france et à l’étranger (expositions, colloques) et d’enseignement (ESAA Duperré, Ecole 42), son travail d’artiste et d’organisatrice favorise la création d’environnements de recherche interdisciplinaires, autant dans le milieu institutionnel (MNHN, Institut Curie, ENS, UPMC, Projet « La vie à l’œuvre ») qu’en sa qualité d’administratrice de La Paillasse, un laboratoire communautaire et ouvert.

 Térence Meunier (artiste et technicien en sons et en images ) | http://terenss.free.fr

Térence Meunier est artiste en images et en sons, chef opérateur du son pour le cinéma et réalise des vidéos pour la musique. il compose et joue des pièces sonores pour des concerts acousmatiques, de la danse, du théâtre, des installations sonores et des lectures.  Ses musiques et performances ont été jouées au Palais de Tokyo, à la radio pour l’Atelier du Son de Thomas Baumgartner de France Culture, aux festivals Futura, Villette Sonique, Détours de Babel, Actoral, CCMC de Tokyo, au MAC Marseille, à la Maison Rouge, aux Trois Baudets…

Aujourd’hui se pose pour lui la question de mêler la pratique du studio (l’écriture, la composition, l’enregistrement d’objets sonores) avec l’énergie d’une représentation publique (musique improvisée, interprétation acousmatique), tout en se souciant de la mise en scène du son et de la composition de l’écoute. En réponse à ces questions, il développe l’acousmonium de poche MANIAC : un mini-orchestre de haut-parleurs DIY et Open Source, compact, dédié aux arts acousmatiques et au spectacle vivant.

Lucia Di Iorio  (Chaire CHORUS – Grenoble INP)

Lucia DI IORIO, d’origine italienne et suisse mais bretonne d’adoption, écoute l’océan depuis de 15 ans. Elle a commencé en étudiant l’évolution de la communication chez les baleines et l’impact du bruit anthropique. Plus précisément, elle a étudié comment la communication acoustique chez les rorquals bleus de l’Atlantique Nord est influencée par la structure sociale et le comportement des animaux ainsi que par des facteurs environnementaux et anthropiques.Ce travail elle l’a effectué entre département de comportement animal de l’Université de Zurich et le Programme de Recherche en Bio-acoustique de l’Université Cornell aux USA. Elle a ensuite rejoint l’ENSTA-Bretagne (Brest) et puis le Gipsa-lab (Grenoble) pour un stage post-doctoral où, avec Cédric Gervaise, elle a commencé à s’intéresser à l’ensemble des son sous-marins et à travailler sur l’écologie des paysages sonores et l’acoustique passive appliquée au suivi environnemental. En 2013, elle est co-fondatrice avec Cédric Gervaise de la chaire de recherche CHORUS de la Fondation Grenoble INP, puis en 2016 de l’Institut de Recherche du même nom basé à Grenoble. Lucia utilise l’acoustique passive pour mieux comprendre le fonctionnement, la santé et la dynamique des écosystèmes marins. Plus spécifiquement, elle aime décomposer les paysages sonores et étudier comment la bio-phonie (sons de poissons et invertébrés principalement) est façonnée par l’environnement (naturel et anthropique) et comment ces signaux acoustiques peuvent renseigner sur l’état environnemental.