Home sweet Home

Retour dans le laboratoire des coques nageuses du Liphy.
Philippe nous fait prendre en main les pots vibrants. Ce sont des moteurs de haut-parleurs sans membranes, équipés d’un pas de vis qui défini précisément un point de mise en vibration.

Aussitôt nous mettons en place un petit dispositif pour mettre en vibration des gants-ballons de latex. Nous recherchons les fréquences de résonance des ballons.

Nous parvenons à obtenir de grandes excursions de vibrations, révélées pas des motifs dessinés au posca sur la membrane (cf. photos, sons et vidéos “Bob et Ginette”).

Nous compressons ensuite un ballon dans un filet plastique d’agrumes : le ballon de baudruche sonne différemment.
Les expériences s’enchainent….

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *