Quand ça ne marche pas…

Dans la suite de nos recherches de la veille, nous testons à nouveau le stick-slip avec l’Ophidion artificiel. Etrangement, une barre en plastique fixées sur le coté ne semble pas produire le même son que quand nous exerçons nous même une pression cette même barre : si une forte pression n’est pas exercée ou si l’angle n’est pas le bon, on ne produit pas de son amplifié suffisamment intéressant.

Nous replongeons ainsi dans nos recherche pour comprendre les paramètres en jeu dans la production d’un stick-slip. L’angle imposé au tendon et la lubrification de la zone de frottement semblerait en effet augmenter son efficacité.

Le matière du cartilage, les liquides biologiques, la forme des os et leur contact avec les tendons auraient donc une fonction bien précise dans la production du stick-slip. Nous relisons en détail la publication sur le Carapus pour chercher des éléments de réponse pour la création éventuelle du Stick-slip.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *