2018.02.01 – Mise en vibration d’un ballon

Mise en vibration d’un ballon de baudruche

Nous modélisons la vibration de la vessie natatoire par un ballon. Nous utilisons des gants de laboratoire pour obtenir une poche d’air suffisamment fine. 

L’immersion du ballon est rendue possible grâce à un fil de nylon fixé sur une ventouse. Celle-ci peut ainsi être positionnée sur le fond de l’aquarium.

Le fil de nylon peut ainsi permettre la création d’une double poche, comme observé sur les vessies décrites sur internet.

 

L’excitateur est lui aussi étanchéifié grâce à un gant de laboratoire. L’enregistrement des sons produits se fait avec un micro-contact (piezo), branché sur une carte son. Ce système permet de faire vibrer le ballon et d’enregistrer le résultat sonore émit par le ballon. 

De cet enregistrement est issu un audiogramme figurant le signal témoin (en bas / canal droite du fichier audio) et le signal résultant (en haut / canal gauche du fichier audio).

 

 

On constate la création d’harmoniques qui pourraient être issues de la vibration du ballon mais aussi d’une vibration parasite de l’excitateur.

Nous reproduisons le test sans le ballon et observons en effet que les harmoniques subsistent. Il semblerait que ce soit la vibration du gant isolant l’excitateur qui produise ce bruit parasite. Il apparait donc nécessaire de revoir la technique d’étanchéité de l’excitateur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *